Une mise à mort crée le malaise en Arabie Saoudite

23 mai 13

Lire l’article de Sid Ahmed Hammouche sur LeCourrier.ch

"La photo de cinq Yéménites exécutés en public et leurs corps exhibés provoque un tollé sur les réseaux sociaux. Amnesty International s’indigne.

La scène est insoutenable. Elle montre cinq Yéménites pendus à une poutre, leurs corps accrochés à des câbles soutenus par deux grues devant le campus d’une université saoudienne. En début de semaine, ils ont été exécutés en public à Jizane, dans le sud-ouest de l’Arabie saoudite, puis exposés à la population pendant plusieurs heures. Les cinq hommes, parmi lesquels figurent trois frères, avaient commis une série de vols et assassiné un Saoudien en l’étouffant, selon le Ministère saoudien de la justice. La presse saoudienne rapporte qu’un procès express a envoyé le « gang yéménite » directement à la potence. La justice du plus grand des pays de la péninsule Arabique est particulièrement impitoyable avec les travailleurs étrangers, et notamment avec ceux provenant de pays tels que le Yémen, la Syrie, l’Egypte, la Somalie et les pays d’Asie, qui représentent près d’un quart de la population saoudienne.

Internautes choqués

Avec cette exécution choquante de cinq Yéménites, de nombreuses voix saoudiennes dénoncent sur les réseaux sociaux « ces actes barbares commis au nom d’Allah ». Les exécutions en Arabie saoudite se produisent en public et par décapitation au sabre à la différence de l’Iran où les condamnés sont pendus ou fusillés. La police wahhabites encadre les spectateurs et s’assure que personne ne prenne de photos. Les condamnés, les mains attachées, sont obligés de s’agenouiller. Ils sont encadrés par des religieux et les forces de l’ordre, et placés face à la famille de la victime. Une photo rare montrant cette scène, prise clandestinement par des étudiants saoudiens et diffusée hier sur twitter, a provoqué une avalanche de commentaires. « C’est monstrueux et indigne pour l’image du royaume qui prétend soutenir la liberté dans le monde arabe », écrit une Saoudienne sur les réseaux sociaux. Les Saoudiens dénoncent la cruauté du procédé et surtout la mise en scène macabre : le fait d’avoir exhibé le corps des condamnés pendant de longues heures suspendus dans l’air à une poutre. « C’était insupportable à voir avec le vent qui a balancé les corps inertes pendant toute une journée », commentent les internautes. Le rapport annuel d’Amnesty International (AI), qui paraît aujourd’hui, dénonce également ces « châtiments cruels, inhumains ou dégradants ». Il pointe du doigt « les tribunaux saoudiens qui continuent de prononcer la peine de mort pour toute une série d’infractions, notamment celles liées à la drogue »."

Lire la suite…

Pour lire d’autres articles sur un des thèmes abordés ici, utiliser la fonction «  recherche avancée »
Chartes  |  Qui sommes-nous ?  |  Impressum  |  contact
Palais des Nations, Bureau S-84  |  Avenue de la Paix 8-14  |  CH-1211 Genève 10  |  T: +41 22 917 29 30  
réalisé par vocables.com avec Spip
sommaire le temps L´Orient-Le Jour Geopolitis swissinfo LE COURRIER rue 89 Slate Afrique ipsnews