Un sommet vert de l’équité ?

Le développement durable comporte aussi une dimension sociale. Les paysannes pauvres, comme Pascaline Zomodo au Burkina Faso, doivent pouvoir subvenir aux besoins de leur famille. © Rosanna Clarelli
10 mai 12 - Conférence sur le développement durable « Rio+20 » : éradiquer la pauvreté et protéger l’environnement constituent des objectifs complémentaires – et nécessaires.

Nicole Werner/Alliance Sud - En juin 2012, trouver une chambre d’hôtel à Rio de Janeiro relèvera de l’impossible. En effet, des milliers de délégué-e-s d’instances publiques et de la société civile du monde entier s’y rencontreront pour la conférence de l’ONU sur le développement durable, organisée une nouvelle fois dans la métropole au Pain de Sucre, 20 ans après le Sommet mondial sur l’environnement et le développement. Thème phare de la réunion : « l’économie verte dans le contexte du développement durable et de l’éradication de la pauvreté ».

Ligne jaune déjà franchie

On est loin de s’entendre sur la définition de l’économie verte et sur la manière de l’appliquer. Alors que la plupart des nations industrialisées mettent les mesures de protection de l’environnement et des ressources en avant, les pays en développement défendent leur droit au développement et exigent davantage de justice sociale entre le Nord et le Sud. Les fronts se raidissent de plus en plus. En fait, ce débat équivaut à se demander si, pour la survie de l’homme, respirer est plus important que se nourrir. Or les deux sont impératifs.

Si l’humanité entend assurer sa survie, elle doit apprendre à évoluer entre deux limites. La limite inférieure est tracée par les besoins sociaux fondamentaux comme l’accès à l’eau, l’alimentation, l’éducation, la santé et un travail décent, tandis que la capacité de charge écologique dessine la limite supérieure. Dans trois cas, à savoir les changements climatiques, la perte de biodiversité et le cycle de l’azote, la ligne jaune est déjà franchie. Ce n’est qu’entre ces deux limites que l’humanité parviendra à survivre à long terme.

Impact négatif des plus riches

Mais ce schéma donne-t-il également une place à la justice ? Les limites écologiques ne vont-elles pas sauter si toutes celles et tous ceux qui vivaient jusqu’ici au-dessous du seuil le franchissent ?

La réponse est claire : non ! Pour parvenir à nourrir suffisamment les 13% de la population mondiale souffrant de la faim, il ne faudrait augmenter que de 1% l’offre actuelle en denrées alimentaires. Les 19% de la population mondiale vivant sans électricité pourraient en bénéficier sans accroître de plus de 1% les émissions globales de CO2. Ce ne sont pas les nombreux pauvres qui poussent la planète à ses limites écologiques. C’est la consommation excessive des 10% les plus riches qui fait suer le globe : la moitié des émissions mondiales de CO2 est occasionnée par 11% seulement de l’humanité.

Les nations industrialisées peuvent se permettre d’investir une partie de leurs revenus actuels dans des lendemains respectueux de l’environnement. Mais cela ne vaut pas pour la plupart des pays de la planète. Ils doivent d’abord garantir à leurs populations une existence décente aujourd’hui et créer une marge de manœuvre pour demain. Si « Rio+20 » n’en tient pas compte, les Etats peineront à s’entendre sur les mesures si impératives à prendre pour un développement viable. La délégation suisse à Rio doit aussi regarder cette réalité en face et tenir compte des besoins des pays en développement pour imposer ses propres objectifs environnementaux.


Article paru dans le magazine ’’Solidarité’’ de Solidar Suisse, l’oeuvre d’entraide des syndicats et du Parti socialiste suisse : www.solidar.ch

Plateforme suisse pour Rio+20

http://rio20.ch

A lire aussi sur le même sujet : Rio + 20 : la parole à la société civile

Pour lire d’autres articles sur un des thèmes abordés ici, utiliser la fonction «  recherche avancée »
Chartes  |  Qui sommes-nous ?  |  Impressum  |  contact
Palais des Nations, Bureau S-84  |  Avenue de la Paix 8-14  |  CH-1211 Genève 10  |  T: +41 22 917 29 30  
réalisé par vocables.com avec Spip
sommaire le temps L´Orient-Le Jour Geopolitis swissinfo LE COURRIER rue 89 Slate Afrique ipsnews