Pourquoi la « neige noire » du Groenland doit nous alarmer

13 octobre 14

Lire l’article d’Eric Holthaus sur Slate.fr

"Ce qui s’est passé dans la région cet été inquiète au plus haut point Jason Box, spécialiste de la glace et activiste climatique.

Jason Box est un chercheur spécialiste de la glace. C’est pourquoi ce qui s’est produit cette année l’inquiète au plus haut point. Il revient tout juste d’un séjour au Groenland. A l’heure actuelle, la neige y est… noire.

Cette année, la neige groenlandaise n’est pas simplement un peu sombre. Elle l’est comme jamais. Jason Box affirme ne jamais avoir rien vu de tel. Je me suis entretenu avec ce chercheur par téléphone début septembre, quelques jours après son retour d’une campagne estivale de recherche sur le terrain. « J’en suis resté abasourdi, vraiment », m’a-t-il confié.

Les photos qu’il a prises cet été au Groenland sont effrayantes, mais leurs implications le sont bien plus encore. Sous un fort soleil d’été, une voiture noire est plus chaude au toucher qu’une voiture blanche. Un phénomène presque identique fait que la glace sombre fond beaucoup plus vite.

Membre de l’institut de recherche GEUS du Danemark et du Groenland, Jason Box, qui habite Copenhague, se rend au Groenland pour comprendre d’où vient la suie qui accélère la fonte des glaciers. Il a, comme de juste, appelé « Dark Snow » (« Neige noire ») son étude financée par le crowdfunding.

Plusieurs explications sont avancées. La plus plausible est la suivante : une conjonction de tempêtes de neige estivales de plus en plus rares, de poussières transportées par le vent, d’activité microbienne et de suie provenant de feux de forêt aurait noirci exceptionnellement la glace cette année. Une plus « sombre » possibilité est que nous assistons au début d’une boucle de réactions en cascade liée au réchauffement climatique.

Le chercheur évoque les mystérieux trous sibériens découverts cet été ainsi que les bulles de méthanes piégées sous la glace comme preuve que l’Arctique peut changer rapidement et de façon imprévisible.

Cette année, la couleur foncée de la calotte glaciaire du Groenland bat des records. Jason Box nous livre ces chiffres édifiants : « En 2014, la calotte glaciaire est précisément 5,6% plus sombre, ce qui produit une absorption d’énergie à peu près équivalente à deux fois la consommation d’électricité des Etats-Unis. »

Coïncidence ou pas, 2014 verra également le nombre le plus élevé de feux de forêt jamais enregistré dans les régions arctiques. Jason Box a publié ces chiffres en exclusivité sur Slate.com. Ses découvertes l’ont sidéré : depuis que l’on a commencé à effectuer des mesures complètes par satellite en 2000, les feux de forêt de l’Arctique n’ont jamais été si dévastateurs. En effet, au cours des deux ou trois dernières années, le scientifique estime que l’ampleur des incendies arctiques est deux fois supérieure à celle enregistrée il y a à peine dix ans."

Lire la suite ici

Pour lire d’autres articles sur un des thèmes abordés ici, utiliser la fonction «  recherche avancée »
Chartes  |  Qui sommes-nous ?  |  Impressum  |  contact
Palais des Nations, Bureau S-84  |  Avenue de la Paix 8-14  |  CH-1211 Genève 10  |  T: +41 22 917 29 30  
réalisé par vocables.com avec Spip
sommaire le temps L´Orient-Le Jour Geopolitis swissinfo LE COURRIER rue 89 Slate Afrique ipsnews