Les pays émergents dopent le tourisme mondial

Le nombre de touristes chinois se rendant à l’étranger a quadruplé au cours de la dernière décennie.©DR
8 mai 13 - En 2012, les Chinois se sont hissés au 1er rang des dépenses touristiques à l’étranger, supplantant l’Allemagne et les Etats-Unis. Un marché en plein boom, dynamisé par les pays des BRIC.

New York, Thalif Deen/InfoSud-IPS - Les touristes chinois ont dépensé quelque 102 milliards de dollars lors de leurs voyages en 2012. Un chiffre impressionnant qui impose la nation asiatique comme le nouveau leader mondial des marchés dits émetteurs traditionnels – c’est-à-dire celui dont les ressortissants dépensent le plus pour leur budget tourisme à l’étranger. Un secteur largement dopé par les économies émergentes, comme le souligne le baromètre annuel de l’Organisation mondiale du tourisme publié en avril.

En 2012, les Chinois ont augmenté leur budget vacances de 42%. Les Russes et les Vénézuéliens connaissent une hausse de 31%, avec respectivement 42,8 et 2,4 milliards de dollars dépensés. Tandis que la Suisse affiche une modeste progression de 10%, avec 14,4 milliards de dollars déboursés par ses touristes à l’étranger. Et la France, malgré 37,2 milliards de dollars de dépenses, accuse un recul de 7%.

A n’en point douter, ce secteur connaît donc un véritable boom économique dans les pays du BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine). Selon les experts, cette tendance ne ralentira pas dans les années à venir. « La raison principale étant la poursuite de la croissance de la classe moyenne chinoise », comme le souligne Lakshman Ratnapala, président de la Pacific Asia Travel Association (PATA), qui regroupe des professionnels du secteur.

Bouleversement sociétal

Au cours de la dernière décennie, les touristes chinois ont multiplié par huit leur budget pour leurs vacances à l’étranger. Cette masse grandissante prête à dépenser pour ses loisirs entraîne dans son sillage des innovations économiques et un véritable bouleversement sociétal. Récemment, Pékin a annoncé une série d’initiatives qui comprend, d’ici à 2020, l’extension des congés payés à l’ensemble des employés. Ceci afin de stimuler encore davantage la contribution de l’industrie du tourisme à la croissance du PIB chinois.

« Au début, cela favorisera le tourisme interne, prédit Lakshman Ratnapala, mais à force de se familiariser avec ce type de loisirs jusqu’ici réservé aux riches, la population se tournera naturellement vers les vacances à l’étranger. » Un schéma déjà vu dans l’histoire de l’industrie mondiale du voyage. Après la Seconde Guerre mondiale, les nouveaux riches américains, européens, japonais et arabes ont suivi ce même modèle. Les Chinois et les Indiens d’aujourd’hui n’y font pas exception.

Augmentation des salaires

Les marchés émergents ont augmenté leur part dans les dépenses du tourisme international depuis une décennie. Principalement grâce à l’urbanisation de ces pays et à l’augmentation des revenus, confirme Taleb Rifai, le directeur général de l’OMT. D’autres facteurs entrent aussi en compte : le gouvernement chinois autorise davantage ses ressortissants à sortir du pays, et l’appréciation du yuan leur permet de mieux dépenser à l’étranger.

« Mais, dans leur globalité, les Chinois ne sont pas plus dépensiers que d’autres, souligne Lakshman Ratnapala. Ils adaptent simplement leur budget aux exigences de leur destination. De prime abord, ils iront plus volontiers dans des voyages organisés à faible coût, comme les touristes européens à budget moyen qui se rendent sur la Costa del Sol en Espagne. »

Selon les estimations de Washington, d’ici à 2017, le nombre de touristes chinois à visiter les Etats-Unis va augmenter de 259%. Chacun devrait dépenser environ 4000 dollars sur le sol américain. « Le potentiel économique du tourisme des Chinois à l’étranger est gigantesque, estime Lakshman Ratnapala. Le monde est seulement en train d’en connaître les prémices. »

Pour lire d’autres articles sur un des thèmes abordés ici, utiliser la fonction «  recherche avancée »
Chartes  |  Qui sommes-nous ?  |  Impressum  |  contact
Palais des Nations, Bureau S-84  |  Avenue de la Paix 8-14  |  CH-1211 Genève 10  |  T: +41 22 917 29 30  
réalisé par vocables.com avec Spip
sommaire le temps L´Orient-Le Jour Geopolitis swissinfo LE COURRIER rue 89 Slate Afrique ipsnews