Les djihadistes irakiens diffusent les images d’exécutions de masse

Photo d’exécution diffusée sur Internet par l’EIIL après la prise de Tikrit, dans le nord de l’Irak (Via Internet)
16 juin 14

Lire l’article de Pierre Haski sur Rue89.com

"Cette photo terrible de corps d’hommes alignés et dont certains baignent dans leur sang, n’est pas un document pris à la sauvette ou volé : ce sont les djihadistes de l’Armée islamique d’Irak et du Levant (EIIL) qui l’ont eux-mêmes postée sur Internet après leur offensive dans le nord de l’Irak.

Sur les réseaux sociaux, l’EIIL affirme même avoir exécuté jusqu’à 1 700 prisonniers, soldats de l’armée gouvernementale ou miliciens chiites, une affirmation invérifiable.

Cette scène d’exécution massive de prisonniers, dont on ignore s’ils sont tous morts ou s’il s’agit d’une mise en scène, est en tous cas en contradiction absolue avec toutes les conventions internationales et les « règles de la guerre » qui ont été façonnées depuis le XIXe siècle.

Elle fait partie d’une série de clichés diffusés par l’EIIL après la prise des villes de Tikrit – ville natale de Saddam Hussein ! – et de Salah ad-Din, situées au sud de Mossoul, tombée la semaine dernière aux mains des djihadistes.

Sur cette série de photos, les djihadistes montrent leurs prisonniers, entassés dans des camions ou courbant la tête face aux kalachnikovs de leurs vainqueurs.

Terroriser l’ennemi

Le but de ces photos est sans doute d’impressionner, de terroriser les partisans du gouvernement de Bagdad, de montrer que l’EIIL ne fait pas de cadeaux, n’a pas de pitié avec ceux qui s’opposent à elle.

A Mossoul, l’armée régulière a cédé la deuxième ville du pays sans se battre. Les militaires ont abandonné leurs armes et leurs uniformes pour se fondre dans la population ou s’enfuir vers le Kurdistan autonome, défendu, non pas par l’armée nationale, mais par les Peshmergas, les combattants kurdes, autrement plus aguerris et disciplinés.

La même scène semble s’être reproduite à Salah ad-Din et à Tikrit, les photos des djihadistes montrant tout le matériel capturé, des camions, des véhicules blindés flambant neufs. D’autres photos montrent des transports de troupes blindés américains tombés eux aussi aux mains des djihadistes.

« Soldats de l’islam »

A Mossoul, l’EIIL a également diffusé ses premiers ordres à la population, dans lesquels elle se décrit comme « soldats de l’islam », ayant pour but de « rétablir la gloire du califat islamique ».

Dans les zones de l’EIIL, alcool, tabac et drogue sont désormais interdits, les femmes doivent porter des « tenues décentes », des vêtements « amples », et ne sortir qu’en cas de nécessité.

La proclamation s’achève sur cette déclaration : « Peuple, vous avez tenté les pouvoirs laïques (république, baasiste, séfévide), et cela vous a fait souffrir. Il est temps d’avoir un Etat islamique. »

Le texte a été traduit de l’arabe par la journaliste Jenan Moussa de la télé arabe Al Aan.

Pour lire d’autres articles sur un des thèmes abordés ici, utiliser la fonction «  recherche avancée »
Chartes  |  Qui sommes-nous ?  |  Impressum  |  contact
Palais des Nations, Bureau S-84  |  Avenue de la Paix 8-14  |  CH-1211 Genève 10  |  T: +41 22 917 29 30  
réalisé par vocables.com avec Spip
sommaire le temps L´Orient-Le Jour Geopolitis swissinfo LE COURRIER rue 89 Slate Afrique ipsnews