Le roi du porno veut sauver son bourreau

19 novembre 13

A lire sur ParisMatch.com

"Larry Flynt, rendu paraplégique à la suite d’une fusillade il y a 35 ans, veut épargner la peine de mort à son bourreau, un serial killer suprémaciste blanc.

« Je ne pense pas que le gouvernement devrait faire dans les exécutions ». La position de Larry Flynt surprend : il préfère que Joseph Paul Franklin, le suprémaciste blanc qui lui a tiré dessus en 1978, finisse sa vie en cellule et ne soit pas exécuté. Le sexagénaire, serial killer qui aurait fait une vingtaine de victimes, doit être exécuté ce mercredi dans le Missouri. Le magnat du porno, qui a fait fortune en lançant les bars Hustler, les publications et productions pornographiques dérivées, se bat contre le principe, pas pour sauver la vie de Franklin. « On punit bien plus quelqu’un en le laissant en prison pour le reste de sa vie plutôt qu’en le tuant en quelques secondes avec une injection létale », a assuré Flynt à NPR.

Larry Flynt a débuté sa campagne pour « sauver » Franklin en publiant, le mois dernier, une tribune dans le « Hollywood Reporter » : « Depuis toutes ces années, je ne me suis jamais retrouvé face à Franklin. J’adorerais avoir une heure avec lui dans une pièce avec une pince-coupante afin de lui infliger les mêmes dommages qu’il m’a infligés. Mais je ne veux pas le tuer, ni le voir mourir. » Il a depuis déposé une demande en association avec l’Union américaine pour les libertés civiles afin d’éviter l’exécution de Joseph Paul Franklin. Les décisions pourront être prises jusqu’au dernier moment avant son exécution.

Entre 1977 et 1980, Franklin n’a eu qu’un but : « Débuter une guerre raciale ». « La survie de la race blanche était en jeu », a assuré il y a quelques jours à CNN celui qui a été surnommé « le tueur racial ». Il traquait ses cibles avant de les abattre au loin, à la manière d’un sniper. « Je considère que c’était ma mission, pendant trois ans. La même durée pendant laquelle Jésus était en mission, de ses 30 à ses 33 ans. » Les motifs de ses crimes étaient tous raciaux. Gerald Gordon, un père de famille juif, a été tué à la sortie de la synagogue devant ses enfants –ce meurtre est celui pour lequel Franklin a été condamné à mort. Rebecca Bergstrom, une étudiante, est morte pour lui avoir avoué qu’elle avait fréquenté un Jamaïcain pendant ses vacances. Alphonse Manning et Toni Schwean ont été tués car ils formaient un couple mixte. Deux garçons de 13 et 14 ans sont morts car ils étaient devant deux cibles de Franklin, également un couple mixte. Des crimes qui ont fait de Franklin un héros aux yeux de groupes haineux, à l’instar du Ku Klux Klan dont il était membre." Lire la suite…

Pour lire d’autres articles sur un des thèmes abordés ici, utiliser la fonction «  recherche avancée »
Chartes  |  Qui sommes-nous ?  |  Impressum  |  contact
Palais des Nations, Bureau S-84  |  Avenue de la Paix 8-14  |  CH-1211 Genève 10  |  T: +41 22 917 29 30  
réalisé par vocables.com avec Spip
sommaire le temps L´Orient-Le Jour Geopolitis swissinfo LE COURRIER rue 89 Slate Afrique ipsnews