Lassés des enfants qu’ils ont adoptés, ils les échangent sur Internet

12 septembre 13

Lire l’article d’Olivier Perrin LeTemps.ch

"Après une enquête au long cours, une journaliste américaine de Reuters révèle l’existence d’un marché noir pour les enfants adoptés sur les sites de Yahoo ! et Facebook. Le constat est effarant, scandaleux.

« Disgusting & inhumane ! » écrit simplement @chmayer sur son compte Twitter. Pour 20 Minutes qui en fait sa « une » ce jeudi, ce que ce microbloggueur dénonce « s’appelle pudiquement du private re-homing ». Soit quelque chose comme « changement de foyer privé ». Il a fallu dix-huit mois d’enquête à la journaliste américaine Megan Twohey, de l’agence de presse Reuters (voir l’écran d’accueil ci-dessous), pour mettre la main sur ce « sordide marché privé d’échange d’enfants adoptés ». Qui fonctionne avec des annonces en ligne on ne peut plus claires, du genre : « Nous avons adopté une Chinoise de 8 ans. Malheureusement, après cinq jours passés à la maison, le courant ne passe pas. Ça intéresse quelqu’un ? »

Dans ce reportage interactif en cinq volets publié entre le 9 et 11 septembre, Megan Twohey « dévoile de véritables bourses développées sur Facebook et Yahoo ! », similaires à celles qui organisent des transferts de garde d’un chat ou d’un chien. Il sont été conçus « pour faciliter les échanges entre des parents adoptifs lassés ou débordés par leur enfant adopté et des parents en quête d’adoption ». La journaliste explique que ce child exchange permet aux familles d’adopter un enfant par simple procuration, en fait, lit-on sur Atlantico, « sans avoir à affronter le parcours du combattant administratif habituel (à l’origine cette procédure a été mise en place pour des régulariser des situations temporaires) ».

Le constat « est effarant », relève Paris Match. Et de citer l’exemple de cette jeune Libérienne devenue « trop encombrante pour ses parents ». Ceux-ci mettent alors « une publicité d’elle sur Internet et l’abandonnent à un couple qu’ils n’ont jamais vu de leur vie. Quelques jours plus tard, la jeune adolescente est portée disparue. C’est sur ce cas consternant que débute l’enquête de Megan Twohey. » Et dans une autre annonce, « une femme du Nebraska offre son petit garçon de 11 ans qu’elle a adopté au Guatemala. » Avec l’argument suivant : « J’ai vraiment honte de dire ça, mais je déteste vraiment ce garçon ! »

Lire la suite…

Pour lire d’autres articles sur un des thèmes abordés ici, utiliser la fonction «  recherche avancée »
Chartes  |  Qui sommes-nous ?  |  Impressum  |  contact
Palais des Nations, Bureau S-84  |  Avenue de la Paix 8-14  |  CH-1211 Genève 10  |  T: +41 22 917 29 30  
réalisé par vocables.com avec Spip
sommaire le temps L´Orient-Le Jour Geopolitis swissinfo LE COURRIER rue 89 Slate Afrique ipsnews