« La guerre civile recommence » au Liban

25 juin 13

Lire l’article de Boris Mabillard sur LeTemps.ch

"Sur une route de la banlieue de Saïda, des hommes encagoulés filtrent le trafic. Deux voitures bondées surgissent dans l’autre sens . « C’est la guerre », crie Mohammed Hassane, au volant. Depuis jeudi dernier, le quartier d’Abra à Saïda, dans le sud du Liban, s’embrase : des milices sunnites affrontent le Hezbollah et l’armée libanaise qui s’est interposée. Le conflit syrien déborde désormais sur le Liban où pro et anti-Bachar el-Assad ont pris les armes. A Saïda, à Tripoli et dans la Beqaa, trois fronts ouverts menacent de s’étendre à tout le pays.

Seize militaires sont morts depuis dimanche. L’armée libanaise n’avait pas enregistré de pertes aussi lourdes depuis son attaque, en 2007, contre le camp palestinien de Nahr el-Bared, près de Tripoli, dans le nord du Liban, où s’étaient retranchés les combattants islamistes du Fatah el-Islam. Les combats de Saïda sont aussi les plus graves qu’ait connus le Liban depuis le début du conflit syrien. De plus en plus, les Libanais se divisent entre ceux qui soutiennent Bachar el-Assad, en majorité des chiites, et ceux qui appuient les rebelles, en majorité des sunnites. Les deux camps ont leurs milices armées : pour les chiites, le Hezbollah, ou Parti de Dieu, qui se bat aussi en Syrie aux côtés de l’armée de Bachar el-Assad. Pour les sunnites, des milices locales islamistes, notamment à Tripoli et à Saïda.

Cette dernière flambée violence s’est déclenchée jeudi après les déclarations d’Ahmed el-Assir, un cheikh salafiste qui prône le djihad contre le régime de Bachar el-Assad et ceux qui le soutiennent : il exige que les combattants du Hezbollah quittent le quartier sunnite d’Abra. Des échauffourées ont éclaté puis dégénéré en guérilla urbaine, avec échange de tirs de mortiers. L’armée s’est à son tour lancée dans la bataille dimanche. Elle encerclait lundi soir une mosquée et les immeubles du voisinage où le cheikh Ahmed el-Assir et ses compagnons d’armes ont pris refuge."

Lire la suite…

Pour lire d’autres articles sur un des thèmes abordés ici, utiliser la fonction «  recherche avancée »
Chartes  |  Qui sommes-nous ?  |  Impressum  |  contact
Palais des Nations, Bureau S-84  |  Avenue de la Paix 8-14  |  CH-1211 Genève 10  |  T: +41 22 917 29 30  
réalisé par vocables.com avec Spip
sommaire le temps L´Orient-Le Jour Geopolitis swissinfo LE COURRIER rue 89 Slate Afrique ipsnews