La Chine copie-colle villes et monuments

Catherine Morand, journaliste. DR
2 décembre 13 - Imaginez le choc si un jour, vous découvriez que votre ville, l’un de ses monuments, ou encore votre bar préféré, ont été reproduits à l’identique à des milliers de kilomètres de chez vous… Par Catherine Morand, journaliste.

Catherine Morand, journaliste, Suisse - Imaginez le choc si un jour, vous découvriez que votre ville, l’un de ses monuments, ou encore votre bar préféré, ont été reproduits à l’identique à des milliers de kilomètres de chez vous… Eh bien, c’est exactement ce qui est arrivé au maire d’un petit village autrichien du nom de Hallstatt, qui a appris par hasard que son agglomération avait été clonée en Chine, au fin fond de la province de Guandong. Les 800 habitants de ce petit village très touristique, inscrit au patrimoine de l’Unesco, sont demeurés choqués en apprenant que leurs maisons, et même leur église, avaient été fidèlement copiés sous d’autres cieux, sans qu’ils n’en aient jamais été informés. Et ils ne sont pas les seuls. C’est également par hasard, en lisant un journal, que les habitants de Thames Town, petit ville typique d’Angleterre, avaient été informés que leurs rues avaient été plagiées dans la région de Shanghaï, avec son pub, ce bar typiquement britannique, et qu’on y sert même de l’authentique bière anglaise…

Cela fait en effet plusieurs années que les Chinois reproduisent avec une grande minutie des villes, des villages, des monuments, des châteaux vus ailleurs. A Tiandu Cheng par exemple, à 200 km au sud-ouest de Shanghai, un projet urbanistique reproduit Paris, avec sa tour Eiffel de 108 mètres (un tiers de la hauteur originale), son Arc de Triomphe, des rangées d’immeubles « haussmanniens », à l’image de ceux qui furent construits entre 1850 et 1920 dans la capitale. Ce complexe résidentiel, prévu pour accueillir plus de 100’000 Chinois fortunés, devrait être achevé en 2015. Pour l’instant, c’est plutôt une ville fantôme, qui accueille parfois des jeunes mariés, prenant la pose devant un Paris en toc.

Les Chinois ne sont certainement pas les seuls à s’enthousiasmer pour des villes ou des monuments découverts sous d’autres cieux, à tel point qu’ils ont voulu le reproduire chez eux. On peut par exemple citer la basilique Saint-Pierre de Rome clonée à Yamoussoukro, ville natale du président ivoirien Félix Houphouët-Boigny. Une basilique qui fut également répliquée à la fin du 19e siècle en plein centre de Montréal au Canada. Ou encore le Château de Versailles qui figure parmi les bâtiments les plus copiés au monde, puisqu’on en trouve des reproductions partielles ou complètes en Allemagne (le château de Herrenchiemsee que fit construire Louis II de Bavière), en Autriche (le château de Schönbrunn), en Italie (le palais de Caserte près de Naples), au Portugal (le palais de Queluz près de Lisbonne)…

Preuve que la magnificence de bâtiments laïcs ou religieux, la beauté de villes prestigieuses ou de villages typiques, inspirent régulièrement des pastiches architecturaux, que les gens ensuite apprécient ou non. L’apparition en Chine de villes ou monuments occidentaux copiés au détail près fait bien entendu l’objet de critiques. « Ils feraient mieux de sauvegarder leur propre patrimoine architectural, plutôt que de copier celui des autres », s’indigne ainsi un internaute. « S’ils veulent nous imiter, c’est que nous avons quelque chose d’original et la copie drainera peut-être des touristes chinois vers l’original », s’était en revanche réjoui le maire de Cadaquès, village espagnol de pêcheurs où vécut Salvador Dali, en voyant des architectes chinois prendre des photos et des mesures de son hameau, pour le reproduire à des milliers de kilomètres.

Alors, du toc ou de l’authentique ? Mais au fait, ces villes clonées par la Chine sont-elles si différentes des parcs à thèmes qui poussent partout comme des champignons, des hôtels et centres commerciaux de Dubaï ou de Las Vegas qui reproduisent Venise, Paris, ou s’inspirent de l’Egypte, et où se ruent des touristes venus de partout ? Et si la Tour Eiffel de Tiandu Cheng n’était finalement pas si différente du château de la Belle au Bois Dormant de Disneyland Paris - copie conforme de l’original californien - où petits et grands vont se précipiter pour les fêtes de fin d’année ?

Pour lire d’autres articles sur un des thèmes abordés ici, utiliser la fonction «  recherche avancée »
Chartes  |  Qui sommes-nous ?  |  Impressum  |  contact
Palais des Nations, Bureau S-84  |  Avenue de la Paix 8-14  |  CH-1211 Genève 10  |  T: +41 22 917 29 30  
réalisé par vocables.com avec Spip
sommaire le temps L´Orient-Le Jour Geopolitis swissinfo LE COURRIER rue 89 Slate Afrique ipsnews