Haïti est confrontée à une nouvelle urgence : la saison des pluies

12 février 10

Port-au-Prince, Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge – Haïti célèbre aujourd’hui une journée de deuil national à la mémoire des victimes du terrible tremblement de terre qui, il y a exactement un mois, a fait plus de 200 000 morts et anéanti une grande partie de la capitale. Quant au nombre de blessés, il est désormais estimé à plus de 300 000.

Alors que l’opération de secours internationale continue de monter en régime, le pays est menacé par une nouvelle urgence humanitaire : la saison des pluies qui commence normalement à la fin mars et qui est suivie de près par la saison des ouragans.

“Nous enregistrons jusqu’à 50 mm de pluie en deux heures et les précipitations sont généralement accompagnées de vents très violents”, rapporte Michaële Gedeon, présidente de la Croix-Rouge haïtienne.

Or, au moins 700 000 rescapés sont aujourd’hui privés de toit et s’entassent sur des espaces confinés dans la capitale déjà surpeuplée et dans la ville côtière de Léogane, pratiquement rayée de la carte par le séisme.

A ce jour, le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge a procuré à près de 19 000 familles (95 000 personnes) des matériaux et fournitures pour abris d’urgence sous la forme de bâches goudronnées, d’outils et de tentes. Mais les campements improvisés aménagés avec ces secours n’offriront qu’une bien maigre protection face aux intempéries d’une saison des pluies ordinaire, sans parler des éventuels ouragans.

“Le problème majeur est l’espace”, explique Nelson Castaño, qui dirige l’opération de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) à Port-au-Prince. “La capitale était déjà sérieusement surpeuplée avant la catastrophe et, désormais, des secteurs entiers de la ville sont inhabitables.

“Avec du terrain, nous pourrions faire davantage. Mais, quoi qu’il en soit, il y a peu de chances que l’on parvienne à écarter totalement le risque que présente l’imminente saison des pluies.”

Mme Gedeon confirme l’importance de ce problème. “Il est crucial de trouver des terrains”, affirme-t-elle. “Si nous pouvons en obtenir, nous avons au moins 5000 volontaires – la moitié de notre effectif national – qui sont prêts à les viabiliser en aménageant des réseaux de drainage et des égouts.”

Le secrétaire général de la FICR, Bekele Geleta, qui s’est rendu lui-même en Haïti peu après le tremblement de terre en compagnie du président de la FICR, Tadateru Konoé, note « qu’il s’agit probablement de la pire catastrophe naturelle de tous les temps en termes d’impact proportionnel sur un seul pays ».

“La Croix-Rouge et le Croissant-Rouge sont déterminés à apporter tout le soutien possible au peuple haïtien engagé dans un processus de relèvement de très longue haleine. Nous travaillerons en étroit partenariat avec les communautés sinistrées en vue de reconstruire des habitations plus sûres et des moyens de subsistance plus durables. Ensemble, nous voulons faire de cette tragédie une opportunité pour dynamiser le développement du pays.”

La FICR publie aujourd’hui un rapport spécial intitulé “Tragédie de Haïti : une opportunité à saisir”, affiché sur son site internet (www.ifrc.org). La réponse combinée du Mouvement, qui associe la Croix-Rouge haïtienne, des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge du monde entier, le CICR et la FICR, est la plus massive jamais mise en oeuvre dans un seul pays en 150 ans d’histoire.

Le mois dernier, cependant que des organismes d’assistance du monde entier mobilisaient précipitamment des équipes et que les responsables de la logistique cherchaient désespérément les voies d’accès les plus rapides à destination de Haïti, les volontaires de la Croix-Rouge étaient les premiers à intervenir sur le terrain et, aujourd’hui encore, ils continuent de jouer un rôle clé dans le cadre de l’effort humanitaire en cours.

Ci-dessous, quelques-uns des éléments saillants de l’opération Croix-Rouge et Croissant-Rouge à ce jour :

· 13 000 personnes ont reçu des soins et notre capacité médicale atteint actuellement 1300 patients par jour.

· 140 000 personnes devraient bénéficier d’une campagne de vaccination d’urgence contre la rougeole, la diphtérie et le tétanos lancée le 8 février à l’initiative du ministère haïtien de la santé, de l’UNICEF et de l’Organisation panaméricaine de la santé, avec pour partenaires opérationnels la FICR et la Croix-Rouge haïtienne.

· La capacité actuelle de production d’eau s’élève à 1,2 million de litres par jour. Jusqu’à présent, 15 millions de litres d’eau potable ont été distribués sur une centaine de sites.

· Des mesures d’assainissement (construction de latrines, essentiellement) ont été réalisées dans neuf campements improvisés.

· Plus de 37 000 familles ont reçu des secours non alimentaires, en particulier des ustensiles de cuisine, des couvertures et des articles d’hygiène.

· 21 unités d’intervention d’urgence (ERU) ont été déployées par seize Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge afin d’assurer des services dans les domaines des soins médicaux, des abris, de l’approvisionnement en eau, de l’assainissement, de la logistique et des télécommunications.

· La Croix-Rouge et le Croissant-Rouge ont organisé 85 vols de secours et un nouvel entrepôt a été aménagé dans la capitale.

· Près de 600 collaborateurs de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge de 35 pays ont été déployés ; la Croix-Rouge haïtienne dispose quant à elle de 10 000 volontaires à travers le pays, dont 3000 environ dans la capitale.

· Plus de 26 000 noms ont été enregistrés sur le site web du CICR dédié au rétablissement des liens familiaux ; environ 4000 personnes en ont fait usage pour signaler qu’elles étaient saines et sauves.

· Un accord – le premier du genre – a été conclu avec une des principales compagnies haïtiennes de téléphonie mobile en vue de diffuser des informations humanitaires à quelque 1,2 million de personnes par le biais de sms.

Pour lire d’autres articles sur un des thèmes abordés ici, utiliser la fonction «  recherche avancée »
Chartes  |  Qui sommes-nous ?  |  Impressum  |  contact
Palais des Nations, Bureau S-84  |  Avenue de la Paix 8-14  |  CH-1211 Genève 10  |  T: +41 22 917 29 30  
réalisé par vocables.com avec Spip
sommaire le temps L´Orient-Le Jour Geopolitis swissinfo LE COURRIER rue 89 Slate Afrique ipsnews