FIDH - OMCT : un Iranien et un Zimbabwéen primés

FIDH
29 mai 06 - Deux défenseurs des droits de l’homme en Iran et du Zimbabwe se partagent le prix Martin Ennals 2006. Les lauréats 2006 du Prix Martin Ennals pour les défenseurs des droits de l’Homme (MEA) sont M. Akbar Ganji (Iran) et M. Arnold Tsunga (Zimbabwe).

Genève-Paris, le 24 mai 2006. L’Organisation mondiale contre la Torture (OMCT) et la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH), dans le cadre de leur programme conjoint, l’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme, ont le plaisir de vous annoncer que M. Akbar Ganji (Iran) et M. Arnold Tsunga (Zimbabwe) sont les lauréats du Prix Martin Ennals pour les défenseurs des droits de l’Homme (MEA)* 2006.

M. Akbar Ganji (Iran), journaliste au quotidien Sobh-e-Emrooz, était détenu depuis l’an 2000 à la prison d’Evin à Téhéran, pour avoir écrit de nombreux articles dénonçant l’implication du régime iranien dans l’assassinat d’opposants politiques et d’intellectuels en 1998. En 2001, M. Akbar Ganji a été condamné à dix ans d’emprisonnement pour “atteinte à la sécurité nationale et propagande contre les institutions de l’Etat islamique”.

En juillet 2005, il a dû être hospitalisé à l’hôpital Milad de Téhéran après plus de deux mois de grève de la faim, à laquelle il a finalement mis un terme dans la nuit du 20 au 21 août 2005. Lors de son hospitalisation, il a été battu par ses gardiens qui ont tenté de lui faire abandonner ses prises de positions et de promettre allégeance au Leader suprême, l’Ayatollah Khamenei.

Face à son refus, il a été reconduit en prison le 3 septembre 2005, très affaibli physiquement et psychologiquement, et a été placé en isolement dans le quartier spécial de la prison d’Evin (Cf. Rapports annuels 2004 et 2005 de l’Observatoire). Le 18 mars 2006, à l’occasion de la nouvelle année perse, M. Ganji a obtenu une libération anticipée, quelques jours avant le terme prévu de sa peine (Cf. Communiqué de presse de l’Observatoire du 20 mars 2006).

M. Arnold Tsunga (Zimbabwe) est président de l’Association des droits de l’homme du Zimbabwe (Zimbabwe Human Rights Association - Zimrights), directeur exécutif des Avocats du Zimbabwe pour les droits de l’homme (Zimbabwe Lawyers for Human Rights - ZLHR), et l’un des administrateurs de la station de radio Voice of the People (VOP), qui produit des programmes indépendants concernant des questions d’ordre politique.

M. Tsunga a dénoncé à de multiples reprises les carences du système judiciaire et la situation des droits de l’homme dans son pays, et a, par là-même, été constamment harcelé et menacé. Ainsi, le 21 janvier 2006, deux officiers de police et un soldat ont attaqué son domicile, à Mutare. Le 24 janvier 2006, M. Tsunga, ainsi que cinq autres administrateurs de VOP, ont été arrêtés. Ils ont ensuite été inculpés de diffusion sans licence, délit passible d’une peine de deux ans d’emprisonnement, avant d’être libérés sous caution le même jour.

Par ailleurs, le 26 janvier 2006, un inconnu s’est présenté au bureau de Zimrights, demandant à parler à M. Tsunga, alors absent. L’homme, qui semblait être lié à l’armée, a expliqué que des membres du Corps secret militaire du Zimbabwe (Zimbabwe Military Intelligence Corps - ZIC), avaient, selon leur dire, reçu l’ordre de tuer M. Tsunga (Cf. Appel urgent de l’Observatoire ZWE 001 / 0106 / OBS 011, 27 janvier 2006).

L’OMCT et la FIDH tiennent à exprimer leurs chaleureuses félicitations à M. Akbar Ganji et M. Arnold Tsunga, ainsi que tout leur soutien dans la poursuite de leurs activités en faveur des droits de l’homme. L’Observatoire appelle les autorités d’Iran et du Zimbabwe à garantir la sécurité des lauréats, et à leur permettre de travailler sans être intimidé ou harcelé.

Lors de l’annonce des lauréats, à l’ouverture du « Human Rights Defenders Policy Forum » au centre Carter, le président du Jury du MEA, M. Hans Toolen les a décrits ainsi : "Ils sont les symboles du mouvement des droits de l’homme dans leurs pays respectifs, où soutenir les droits de l’homme et la démocratie est une activité dangereuse. La cérémonie de remise du prix aura lieu à Genève, Suisse, le 12 octobre 2006."

* Le Prix Martin Ennals pour les défenseurs des droits de l’Homme (MEA), créé en 1983, est le fruit d’une collaboration unique entre onze des plus importantes organisations non-gouvernementales des droits de l’Homme afin d’offrir une protection aux défenseurs du monde entier. Le Jury est composé comme suit : Amnesty International, Human Rights Watch, Human Rights First, FIDH, OMCT, la Commission internationale des juristes, Diakonie Allemagne, le Service international des droits de l’homme, International Alert, Front Line, et Huridocs.

Les précédents lauréats du MEA sont : Aktham Naisse, Syrie (2005) ; Lida Yusupova, Fédération de Russie (2004) ; Alirio Uribe Muñoz, Colombie (2003) ; Jacqueline Moudeina, Tchad (2002) ; Peace Brigades International (2001) ; Immaculée Birhaheka, République démocratique du Congo (2000) ; Natasa Kandic, Yougoslavie (1999) ; Eyad El Sarraj, Palestine (1998) ; Samuel Ruiz García ; Mexique (1997) ; Clement Nwankwo, Nigeria (1996) ; Asma Jahangir, Pakistan (1995) ; Harry Wu, République populaire de Chine (1994).

Pour de plus amples informations sur le MEA, veuillez contacter M. Luis Marreiros, Coordinateur.

Tel : +41 22 809 49 25

E-mail : marreiros@martinennalsaward.org

Pour contacter l’Observatoire :

Tél et fax OMCT + 41 22 809 49 39 / + 41 22 809 49 29 Tél et fax FIDH : + 33 1 43 55 20 11 / +33 1 43 55 18 80

Karine Appy, attachée de presse FIDH

+33 1 43 55 14 12 +33 1 43 55 25 18 +33 6 68 42 93 47 www.fidh.org

Pour lire d’autres articles sur un des thèmes abordés ici, utiliser la fonction «  recherche avancée »
Chartes  |  Qui sommes-nous ?  |  Impressum  |  contact
Palais des Nations, Bureau S-84  |  Avenue de la Paix 8-14  |  CH-1211 Genève 10  |  T: +41 22 917 29 30  
réalisé par vocables.com avec Spip
sommaire le temps L´Orient-Le Jour Geopolitis swissinfo LE COURRIER rue 89 Slate Afrique ipsnews