Des élections sont-elles possibles au Mali en juillet ?

Sébastien Drans, consultant indépendant dans le secteur des médias. Journaliste de formation, il a été correspondant de presse en France et dans plusieurs pays en développement. (DR)
11 avril 13 - Le gouvernement malien a réaffirmé la semaine dernière sa volonté d’organiser des élections au mois de juillet 2013. Mais les bonnes intentions pourront-elles se concrétiser, dans un contexte qui semble de moins en moins propice ?

Par Sébastien Drans/Le Journal du Développement - Bamako et Paris, ainsi que certains alliés, maintiennent le besoin et la possibilité d’organiser un scrutin au Mali en juillet, malgré des conditions qui semblent de moins en moins propices.

“Même si les leaders maliens et européens ne voient dans ces élections que le point de départ de tout retour à l’ordre dans le pays pour aller de l’avant dans la coopération, ils ne semblent pas comprendre que des élections sont un projet en tant que tel avec ses propres exigences, qui ne sont pas réunies aujourd’hui”, explique un expert électoral international.

“Des élections nécessitent la paix, la sécurité, la liberté d’opinions et d’assemblée, le libre choix de l’électeur, l’accès aux médias, la liberté de constituer des partis politiques… Bref toutes choses qui n’existent pas dans un pays en guerre, et qui n’existeront pas d’ici juillet, même si la guerre devait s’arrêter aujourd’hui”, poursuit-il.

Le risque d’organiser des élections dans ces conditions sont d’affaiblir la crédibilité du vainqueur, et donc, à l’inverse, de renforcer une opposition, en l’occurrence armée.

“Il faut d’abord créer un climat propice à un débat démocratique. Or cela prend du temps. On pouvait penser après les expériences en Afghanistan par exemple, que la communauté internationale aurait compris…”, ajoute un autre expert.

Dans la préparation des élections, le Mali souffre en outre de l’absence - pour le moment - de deux “poids lourds” en la matière : une mission de maintien de la paix, à laquelle les États qui sortent de la guerre ont souvent recours pour sécuriser des scrutins ; et la coopération américaine, particulièrement active, avec l’Union européenne, dans les processus électoraux.

Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a indiqué que la décision d’envoyer des Casques bleus au Mali “devrait probablement être votée au mois d’avril et appliquée deux mois plus tard”. Ce qui ne laisserait donc que quelques jours à l’ONU pour imposer un climat favorable avant le début de la campagne électorale…

L’absence des Américains

Concernant la présence d’organisations américaines, plusieurs sénateurs étaient en mission au Mali en février et plus récemment début avril. Nul doute que l’une de leurs tâches était de donner leur point de vue sur une éventuelle reprise de la coopération américaine, interrompue depuis le coup d’État de 2012.

Ce n’est qu’avec ce feu vert que USAID pourra de nouveau financer les National Democratic Institute (NDI), International Foundation for Election Systems (IFES) et autres Internews, dont les activités de formation, de conseil et de communication se sont montrées particulièrement utiles en Afrique comme dans le reste du monde. Mais là encore, aussi efficaces soient-elles, ces organisations ont besoin de temps pour répondre à des appels d’offres, sécuriser des financements, mettre en place des structures locales, analyser les besoins, avant d’entamer des actions qui, pour être utiles, s’inscrivent nécessairement dans le temps.

Dans un pays même pacifié, les activités de sensibilisation des populations, d’enregistrement des électeurs, de formation des acteurs politiques et électoraux, et d’achat d’équipements prennent généralement des mois, rappellent les experts.

Pour lire d’autres articles sur un des thèmes abordés ici, utiliser la fonction «  recherche avancée »
Chartes  |  Qui sommes-nous ?  |  Impressum  |  contact
Palais des Nations, Bureau S-84  |  Avenue de la Paix 8-14  |  CH-1211 Genève 10  |  T: +41 22 917 29 30  
réalisé par vocables.com avec Spip
sommaire le temps L´Orient-Le Jour Geopolitis swissinfo LE COURRIER rue 89 Slate Afrique ipsnews