De Tchernobyl à Fukushima

3 mai 12 - 26 ans après le début de la catastrophe sanitaire de Tchernobyl, un an après celle de Fukushima, au Japon, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) est toujours sourde et muette face aux atteintes à la santé des irradiés.

Club Suisse de la presse - Dans la zone sinistrée de Fukushima il y a de plus en plus de malades, notamment des enfants. Les citoyens, médecins et scientifiques indépendants japonais sont obligés de s’organiser face aux carences des autorités. L’OMS n’intervient pas car elle est toujours muselée par l’accord du 28 mai 1959 qu’elle a signé avec l’Agence International de l’Energie Atomique (IAEA).

C’est pour parer à ces carences et mettre l’OMS, les gouvernements et les autres institutions internationales et nationales devant leurs responsabilités qu’IndependentWHO – pour l’indépendance de l’OMS, un collectif d’organisations et de citoyens, initiateur de la « Vigie d’Hippocrate », organise un

« Forum Scientifique et Citoyen sur la Radioprotection : de Tchernobyl à Fukushima »

le 12 mai au Centre Œcuménique à Genève.

Il réunira des scientifiques indépendants et des représentants de citoyens du Japon avec leurs homologues de Belarus, Russie, France, Belgique, Royaume-Uni et Suisse ainsi que des élus et des journalistes.

Pour plus d’information : www.independentwho.org

Pour lire d’autres articles sur un des thèmes abordés ici, utiliser la fonction «  recherche avancée »
Chartes  |  Qui sommes-nous ?  |  Impressum  |  contact
Palais des Nations, Bureau S-84  |  Avenue de la Paix 8-14  |  CH-1211 Genève 10  |  T: +41 22 917 29 30  
réalisé par vocables.com avec Spip
sommaire le temps L´Orient-Le Jour Geopolitis swissinfo LE COURRIER rue 89 Slate Afrique ipsnews