Appel de personnalités à Poutine sur la Syrie/ Sotchi 2014

10 février 14

« Mr. POUTINE : OFFRONS AU MONDE UNE VRAIE TREVE OLYMPIQUE – LAISSONS ENTRER LES SECOURS EN SYRIE »

Une coalition de 48 anciens diplomates, intellectuels, hommes d’affaires et de défenseurs des droits humains appelle la Russie à appuyer une résolution du Conseil de Sécurité sur l’accès humanitaire en Syrie, attendue dans les prochains jours (voir la Tribune parue dans Le Monde ici).

De plus, une déclaration soutenue par 37 ONG internationales humanitaires et Droits humains fait écho a cet appel en faveur d’une résolution du Conseil de Sécurité sur l’accès humanitaire.

Alors que le monde s’apprête à célébrer l’ouverture des Jeux Olympiques d’hiver, la coalition, portée par des personnalités issues de 28 pays et incluant 15 anciens Ministres de Affaires étrangères appelle le Président Poutine à soutenir une résolution contraignante du Conseil de Sécurité de l’ONU pour permettre l’aide humanitaire à l’intérieur de la Syrie, dans une lettre ouverte publiée dans Le Monde, Novaya Gazeta et le Financial Times

« Si les Jeux Olympiques sont un condensé du meilleur de l’humanité, le spectacle en Syrie offre un aperçu de ce qu’elle peut faire de pire. Les Jeux les plus chers de l’histoire prennent place à côté de la pire crise humanitaire de notre époque ». Les signataires, incluant la lauréate du Prix Nobel de la Paix Shirin Ebadi, l’ancien Ministre des Affaires Etrangères Hubert Védrine, le fondateur de Médecins Sans Frontières Rony Brauman et l’ancienne Secrétaire d’Etat américaine Madeleine Albright, accueillent l’appel à la trêve olympique lancé par le Gouvernement Russe et l’invitent à aller bien plus loin en :

- La trêve : Il faut redoubler d’efforts pour parvenir à un accord au sein du Conseil de Sécurité des Nations-unies sur une résolution d’ordre humanitaire qui appelle les parties en conflit à faciliter l’acheminement de l’aide humanitaire et à permettre aux secours de franchir toutes les frontières et les lignes de front pour faire en sorte que l’aide atteigne tous ceux qui en ont besoin, en mettant en œuvre par exemple des cessez-le-feu localisés.

- Le fair play : Dans cette résolution, il faut exiger des parties au conflit qu’elles abandonnent leurs tactiques de guerre d’un autre âge et parfaitement illégales, telles que le siège total des villes, les attaques délibérée des hôpitaux et des écoles, et qu’elles permettent aux civils de quitter les zones de combat.

- La coexistence pacifique : En renforçant son engagement en faveur des négociations de paix en cours, la Russie contribuera à ouvrir la voie à un avenir où les Syriens de toutes confessions et de toutes origines pourront à nouveau vivre ensemble et pacifiquement.

« Il y a déjà eu 3 double vetos au Conseil de Sécurité sur des résolutions concernant la Syrie, mais les Syriens ne peuvent plus attendre que le monde se déchire sur un point aussi fondamental que l’aide humanitaire » dit March Malloch-Brown, ancien adjoint au Secrétaire Général des Nations-Unies. « En étant incapable d’y réagir de manière unie et cohérente, le Conseil de Sécurité met en jeu sa crédibilité ». Une autre déclaration publiée aujourd’hui par 37 organisations humanitaires et Droits de l’homme, incluant Médecins du Monde, Solidarités, La Fédération Internationale des Droits de l’ Homme (FIDH) et CCFD-Terre Solidaire fait écho à cet appel en faveur d’une résolution du Conseil de Sécurité sur l’accès humanitaire. Les ONG rappellent :

· Qu’il n’y a eu pratiquement aucun progrès pour l’accès humanitaire en Syrie sur les 4 derniers mois, depuis que le Conseil de Sécurité s’était mis d’accord, par une déclaration présidentielle pour appeler toutes les parties au conflit à garantir un accès sûr et sans entrave aux populations dans le besoin.

· Que 9.3 millions de Syriens ont urgemment besoin d’aide humanitaire, et que dans certaines parties de la Syrie, les civils sont pris en otage dans leurs propres villes et font face à des privations extrêmes. Les Nations-unies estiment qu’au moins 242 000 personnes sont victimes de cette méthode de guerre médiévale, qui viole le droit international humanitaire.

David Miliband, Président-Directeur de l’International Rescue Committee (IRC) dit : “Le Conseil de Sécurité a la responsabilité de transformer les JO, -moment d’unité mondiale - en actions pour le peuple Syrien, en demandant un accès humanitaire total et sans entrave, et sauver des vies ».

“Le refus des parties d’autoriser l’accès aux organisations humanitaires condamne des milliers de civils à la faim, à la maladie et souvent à la mort » dit Jan Egeland, Secrétaire Général du Norwegian Refugee Council (NRC). “Il est urgent d’obtenir un consensus international pour lever les blocages qui touche l’aide. Le silence continue du Conseil de Sécurité sur la crise humanitaire syrienne est plus qu’inexplicable, il est inadmissible”.

Liste des signataires :

45 signataires, dont 20 anciens ministres des affaires étrangères

1. Morton Abramowitz, ancien ambassadeur des Etats-unis en Turquie

2. Andreas van Agt, ancien Premier ministre des Pays-Bas

3. Madeline Allbright, ancienne Secrétaire d’Etat des Etats-unis d’Amérique

4. Andreas van Agt, ancien Premier Ministre des Pays-Bas

5. Halldor Asgrimsson, ancien Premier ministre d’Islande

6. Lloyd Axworthy, ancien Premier ministre du Canada

7. Robert Badinter, ancien Ministre de la justice de la République Française

8. Shlomo Ben Ami, ancien Ministre des affaires étrangères d’Israël

9. Mohammed Benaissa, ancien Ministre des affaires étrangères et de la coopération du Maroc

10. Samuel Berger, ancien Conseiller à la Sécurité nationale des Etats Unis d’Amérique

11. Sir Richard Branson, fondateur de Virgin Group

12. Rony Brauman, ancien Président de Médecins Sans Frontières

13. Sir Tony Brenton, ancien ambassadeur du Royaume-Uni en Russie

14. Hans van den Broek, ancien Ministre des affaires étrangères des Pays- Bas et Commissaire européen aux affaires extérieure

15. Gro Harlem Bruntland, ancien Premier ministre de Norvège et Directrice générale de l’OMS

16. Maria Livanos Cattaui, ancien Secrétaire Général de la Chambre Internationale de Commerce

17. Erik Derycke, ancien ministre des Affaires Etrangères de la Belgique

18. Shirin Ebadi, avocate syrienne, première femme juge en Iran lauréate du Prix Nobel 2003 et fondatrice du Centre des Défenseurs des Droits de l’Homme en Iran

19. Jan Egeland, ancien Secrétaire Général adjoint des Nations-Unies aux affaires humanitaires

20. Peter Gabriel, ancien membre de Genesis

21. Jaime Gama, ancien porte-parole du Parlement and Ministre des affaires étrangères du Portugal

22. Richard Goldstone, Procureur général des Nation-unies au sein des Tribunaux Pénaux Internationaux pour l’ex-Yougoslavie et le Rwanda

23. Rosario Green, ancien ministre des Affaires Etrangères du Mexique

24. Niels Helveg Petersen, ancien Ministre des affaires étrangères du Danemark

25. Sir John Holmes, ancien Secrétaire Général adjoint des Nations-Unies aux affaires humanitaires

26. Jaap de Hoop Scheffer, ancien ministre des affaires étrangères des Pays- Bas et ancien Secrétaire général de l’OTAN

27. Mo Ibrahim, président de la Fondation Mo Ibrahim

28. Wadah Khanfar, président du Forum Al Sharq

29. Thabo Cecil Makgoba, Archevêque de Cape Town

30. Mark Malloch-Brown, ancien Secrétaire Général adjoint des Nations-Unies

31. Lalit Mansingh, ancien ministre des affaires étrangères et ambassadeur de l’Inde aux Etats-unis d’Amérique.

32. Marwan Muasher, ancien ministre des Affaires Etrangères de la Jordanie

33. Sadako Ogata, ancien Haut Commissaire des Nations-unies aux réfugiés et Président de l’Agence de coopération internationale du Japon

34. Ana de Palacio, ancienne ministre des Affaires Etrangères d’Espagne

35. Thomas Pickering, ancien ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique auprès de l’Organisation des Nations-unies

36. Surin Pitsuwan, ancien Secrétaire général de l’Association des Nations de l’Asie du Sud Est (ASEAN)

37. Lydie Polfer, ancienne ministre des Affaires étrangères du Luxembourg

38. Malcolm Rifkind, ancien ministre des Affaires étrangères du Royaume- Uni

39. Rubens Ricupero, ancien Secrétaire Général de la Conférence des Nations-unies pour le Commerce et le Développement (UNCTAD)

40. Javier Solana, ancien Haut Représentant de l’Union Européenne pour la politique extérieure et de sécurité commune

41. Yasmin Sooka, avocate sud-africaine, ancienne membre de la Commission Vérité et Réconciliation et directrice de la Fondation pour les Droits de l’Homme

42. George Soros, Fondateur de la Fondation Open Society

43. Pär Stenbäck, ancien ministre des affaires étrangères de la Finlande

44. Jamal Suleiman, acteur syrien

45. Erica Terpstra, médaillée olympique de natation et ancienne Présidente du Comité national Olympique des Pays-Bas

46. Desmond Tutu, ancien archevêque de Cape Town, prix Nobel de la paix en 1984 et président de la Commission Vérité et Réconciliation

47. Hubert Védrine, ancien Ministre des affaires étrangères de la République Française

48. Knut Vollebaek, ancien ministre des affaires étrangères de la Norvège

Pour lire d’autres articles sur un des thèmes abordés ici, utiliser la fonction «  recherche avancée »
Chartes  |  Qui sommes-nous ?  |  Impressum  |  contact
Palais des Nations, Bureau S-84  |  Avenue de la Paix 8-14  |  CH-1211 Genève 10  |  T: +41 22 917 29 30  
réalisé par vocables.com avec Spip
sommaire le temps L´Orient-Le Jour Geopolitis swissinfo LE COURRIER rue 89 Slate Afrique ipsnews