A Lampedusa, des images « dignes d’un camp de concentration »

19 décembre 13

Lire l’article d’Olivier Perrin sur LeTemps.ch

"Les « images de la honte » : une vidéo montre le traitement humiliant infligé aux réfugiés lors de leur arrivée sur l’île. Hasard du calendrier ? Elle suscite une vague d’indignation à l’occasion de la Journée internationale des migrants.

On ne peut pas être plus clair. « Lampedusa, la honte de l’Italie », titre L’Unità.Que voit-on sur cette une du quotidien de gauche italien ? Des gens aspergés avec un jet désinfectant, nus, au froid, devant tout le monde. Les images qui viennent d’être tournées sur l’île italienne de Lampedusa, là où arrivent les migrants africains ou du Proche-Orient en quête d’un très improbable meilleur monde en Europe, créent une onde de choc. Une vive polémique a donc naturellement surgi entre l’Italie et la Commission européenne à ce propos, sur Twitter puis par voie de communiqué, par la commissaire à la Justice et aux Affaires intérieures, Cecilia Malmström, qui s’indigne de ce « traitement épouvantable ».

Bruxelles a par ailleurs menacé de stopper les aides européennes à l’Italie destinées à la gestion des flux migratoires, rapporte La Stampa.

Boum. Une horreur de plus sur le front sud de l’UE. Depuis, l’affaire embarrasse le Conseil italien et son président jusqu’alors en état de grâce, Enrico Letta, qui a ordonné une enquête administrative « approfondie » en promettant de « sanctionner les responsables ». S’il y en a. Car « tout part d’une séquence vidéo filmée en cachette par un immigré, un certain Kalid », réfugié présent au centre depuis 65 jours qui dit : « On est traités comme des chiens », affirmant que le même traitement est infligé aux femmes. La séquence a été ensuite transmise à la deuxième chaîne de la RAI, qui l’a diffusée lundi dans son journal télévisé TG2.

Du benzoate de benzyle

On y voit des immigrés, mais tous des hommes. « Nus, à l’intérieur d’un conteneur, dans l’attente d’entrer dans une espèce de douche où un opérateur sanitaire les pulvérise à l’aide d’une solution diluée de benzoate de benzyle, l’un après l’autre. Selon l’Agence française du médicament, interrogée par Le Figaro, ce produit est habituellement utilisé pour le traitement de la gale et d’autres parasites et infections de la peau. Le commentaire off assimile ce centre d’accueil à un « Lager » (un camp), abritant des « scènes dignes d’un camp de concentration. » La comparaison, lourde, est reprise par la maire de l’île, Giusi Nicolini."

Lire la suite ici

Pour lire d’autres articles sur un des thèmes abordés ici, utiliser la fonction «  recherche avancée »
Chartes  |  Qui sommes-nous ?  |  Impressum  |  contact
Palais des Nations, Bureau S-84  |  Avenue de la Paix 8-14  |  CH-1211 Genève 10  |  T: +41 22 917 29 30  
réalisé par vocables.com avec Spip
sommaire le temps L´Orient-Le Jour Geopolitis swissinfo LE COURRIER rue 89 Slate Afrique ipsnews